Les différents gels de construction de faux ongles


Les différents gels de construction de faux ongles

Les différents gels de construction de faux ongles. A quoi servent-ils et comment les utiliser?

Afin de mener à bien ses missions, il est primordial pour le/la prothésiste ongulaire de connaître les différences entre les différents gels de construction de faux ongles et de savoir dans quels cas il serait plus judicieux de les utiliser.

En effet, il existe plusieurs sortes de gels avec des viscosités différentes, des couleurs différentes ainsi que des utilisations différentes que ce soit en gel auto-égalisant ( auto- lissant ) ou non auto-égalisant.


Ce blog est un blog d’informations gratuites et dans ce cadre, toutes les informations que vous trouverez sur ce site ne peuvent se substituer à une formation certifiante.


1) Les deux grandes sortes de gels de construction

Tout d’abord, je vais commencer par le commencement et on va parler des deux grandes sortes de gels de constructions.

Dans un premier temps il faut savoir qu’il existe des gels auto-égalisant que l’on appelle aussi auto-lissant mais aussi les gels non auto-égalisant.

Définition et différences entre les deux :

Gel auto-égalisant ( auto-lissant ) : Un gel auto-égalisant est un gel qui est liquide dans le pot et cela peu importe qu’il soit à viscosité fluide, moyenne, épaisse ou encore très épaisse. Concrètement, si vous prélevez de la matière dans le pot, celui-ci s’égalisera naturellement dans ce même pot pour reprendre sa forme initiale et bien lisse.

Utilisation : Avec ce type de gels, nous avons le choix de par les viscosités différentes.

  • Viscosité fluide : Ils sont moins facile à travailler pour les débutantes car ce type de gel coule fortement pendant la pose. Vous pouvez effectuer un gainage d’ongles naturels par exemple ou encore effectuer des rallongement plus ou moins longs mais il ne sera pas adapté pour les formes très longues et extrêmes. Vous l’aurez compris, je ne conseille pas ce type de gel pour les débutantes d’une manière générale. En effet, les débutantes prennent généralement plus de temps à réaliser l’extension qu’une professionnelle confirmée et cela est tout à fait normal. Je vous conseillerais donc d’utiliser une viscosité moyenne à épaisse voir très épaisse.
  • Viscosité moyenne à épaisse voir très épaisse : Ce type de gel, à mon sens est d’une utilité standard c’est à dire que vous pouvez l’utiliser que vous soyez débutante ou professionnelle. Vous pouvez effectuer un gainage d’ongles naturels comme de la construction d’ongles courts ou longs. Les débutantes auront plus de facilité à le travailler de par la viscosité et du fait qu’il soit auto-égalisant.

Gel non auto-égalisant : Ce sont des gels qui sont à viscosité épaisse mais qui ne coulent pas lors de la construction de l’ongle ni même dans le pot, c’est à dire que si vous prélevez de la matière, la trace que vous aurez alors laissé dans ce même pot ne s’auto lissera pas et vous pourrez alors apercevoir les empreintes laissé par votre pinceau.

Utilisation : Avec ce type de gel vous pouvez effectuer des constructions d’ongles normales jusqu’à extra longue et forme extrême. Le soucis va être dans l’application de ce gel. En effet il n’est pas auto-égalisant et de ce fait, lors de la construction d’ongles, vous verrez se former des creux ou des bosses. Il y’a des techniques de poses qui peuvent limiter ce phénomène mais vous aurez quand même un travail de limage après la pose. Ce type de gel n’est pas forcément évident à travailler et de ce fait, à mon sens, plus adapté aux professionnelles expérimentées bien que ce ne soit pas non plus impossible aux débutantes, loin de là, mais bien souvent, la débutante y passera plus de temps au limage.


Pour continuer mon explication, on va maintenant parler protocoles et donc des points 2, 3 et 4


Lors d’une construction d’ongles en gel, il est possible de suivre différents protocoles et d’utiliser soit un gel (qui peut servir pour la totalité de la pose, monophase), soit deux gels si vous travaillez avec un gel de base et un gel de construction. En ce qui concerne la finition elle peut être sous forme de gel ou en format fluide type quick finish par exemple. Cela dépendra des produits que vous utiliserez lors de votre pose.

Je précise quand même à cet étape que si vous avez effectué ou si vous allez effectuer une formation Prothésiste ongulaire, votre formatrice vous apprendra le protocole classique qui rend le primer obligatoire en complément du gel.

Cependant, certaines marques ont leur propre protocole et ne rendent pas forcément la base ou le primer obligatoire.

Je pense à la marque Ongle 24 par exemple qui autorise l’utilisation d’une base sans le primer comme l’utilisation du primer sans la base. Chez eux cela devient donc optionnel mais il est bien entendu tout a fait possible de les utiliser tous les deux si soucis d’adhérence et ainsi optimiser la tenue de la pose.

Si vous travaillez sur clientes, il est important de toujours optimiser la tenue de la pose. Vous devez mettre en avant la qualité de votre travail.


2) Le gel de base appelé aussi gel adhérent

Il est indispensable et fait partie d’une étape obligatoire dans le protocole de pose de faux ongles. Il à pour fonction de faire tenir les couches des différents gels suivants. Il doit normalement se poser en une couche fine et être catalysé sous lampe uv, led, ou uv/led selon la compatibilité des produits. Une fois catalysé vous ne devez pas retirer sa couche collante car c’est elle qui permet l’adhésion des gels suivants. Le gel adhérent est inutile si vous utilisez un gel monophase ( je vous explique tout cela un peu plus bas ).


3) Le gel de modelage

Les gels de construction ( ou de modelage ) sont des gels de différentes viscosité ( fluide, moyenne, épaisse voir très épaisse ) et se déclinent dans différentes couleurs. C’est avec ce gel que l’on construira l’ongle ainsi que le bombé. Vous avez donc le choix entre les gels auto-égalisant et non auto-égalisant comme expliqué plus haut.


4) Le gel de finition

Il s’agit de la dernière étape de la construction de l’ongle. Ce gel doit être posé en couche fine comme le gel de base. Il permet une protection supplémentaire et il apporte de la brillance. Il n’est pas obligatoire, vous pouvez préférer une finition sous format fluide (type quick finish par exemple)


Autres types de gels que l’on peut utiliser lors de la construction de faux ongles


5) Les gels cover, make up, nude, mask

Ces gels là sont posés tantôt en couche fine pour masquer les imperfections de l’ongle, tantôt en rallongement du lit de l’ongle si celle ci est trop courte mais principalement on l’utilise pour effectuer des poses de french classique ou reverse par exemple ou bien même du babyboomer. Tout dépendra de l’utilisation que l’on voudra lui donner. Bien regarder les utilisations avant de les acheter. Il en existe de couleurs différentes également. Attention certains make up ne s’utiliseront pas forcément en rallongement car ils ne seront pas assez résistant et casseront facilement.


Maintenant que vous avez ces notions là, on va parler des autres gels qui existent et leurs utilisations.


6) Les gels fibre ou fiber gel

Avec ce type de gel, vous pouvez faire des rallongements également. En réalité, ce sont des gels qui sont censés être plus résistants que les gels classiques, bien que, pour être honnête les gels classiques sont déjà très solides. Pour précision ils se déclinent en plusieurs couleurs et ils conviennent également aux personnes ayant des soucis d’adhérence au niveau des ongles.


7) Le gel monophase 3 en 1

Le gel monophase est un gel particulier car il est 3 en 1 c’est à dire qu’il à plusieurs fonctions : Il fait office de gel de base, de construction et de finition.

Avec ce type de gel on n’utilisera donc pas de gel de base au préalable puisqu’il fait déjà office de base.

Concrètement, vous pouvez faire une construction complète avec ce type de gel, bien qu’il soit tout à fait possible de sauter l’étape de la finition et d’appliquer une finition liquide comme un quick finish par exemple.

Il s’applique en 3 étapes :

  1. La base : en couche fine
  2. la construction : construction + bombé ( bombé = apex ) cette étape peu être réalisée en plusieurs fois
  3. la finition : en couche fine

Il est souvent décrit comme un produit économique.


8) Les gels soak off

Les gels soak off sont différents des gels classiques c’est pourquoi j’ai réservé un article dédié à ce genre de gel pour que vous puissiez comprendre les différences entre les produits.

Ce type de gel peut être utilisé par tous le monde mais aussi par les débutantes qui ne veulent pas limer leur ongles de peur de les abîmer ou encore si vous avez des ongles fragiles.

Ils se retirent comme un vsp ( gelpolish ) avec un produit de fonte et de ce fait n’abîmera pas la plaque de l’ongle.


9) Comment bien choisir son gel ?

Dans un premier temps on pourra constater que chacun de ces gels ont leur propre fonction.

On va choisir un gel en fonction de plusieurs choses.

Pour commencer, vous devez utiliser le gel adapté en fonction de ce que vous voulez faire mais aussi en fonction de votre niveau ( débutante ou non ) ou encore, en fonction de l’anatomie de la plaque de l’ongle de votre cliente.

Si vous êtes débutante les gel à viscosité « épaisse » et auto égalisant sont recommandés car il coulent beaucoup moins rapidement que les gels fluides.

Cela va vous permettre de pouvoir le travailler un peu plus longtemps sans que cela coule dans les cuticules.

Il va vous permettre de mieux le poser du fait qu’il soit auto égalisant, cela va éviter d’avoir trop de trous ou de bosses lors de vos poses.

Vous aurez seulement à bien limer par la suite sans trop de difficultés.

Ensuite, on va regarder la morphologie du doigt et notamment de la plaque de l’ongle :

  • Ongles plats sans bombés : Sur ce type d’ongles, on peut choisir un gel à viscosité moyenne à épaisse, voir très épaisse. Fluide aussi, mais à mon sens, il est plus logique de partir sur une consistance plus épaisse.
  • Ongles normaux légèrement bombés naturellement : Sur ce type d’ongles on va pouvoir poser tout types de gels.
  • Ongles très fortement bombés naturellement : Sur ce type d’ongles on va préférer un gel plutôt fluide pour pouvoir créer le bombé sans trop épaissir le bombé naturel. C’est possible aussi d’utiliser un gel un peu plus épais mais il ne faut surtout pas ajouter trop d’épaisseur sur un ongle fort bombé naturellement. Il faut ce qu’il faut mais il faut que cela reste esthétique.

Dans tous les cas le bombé est obligatoire, que cela vous plaise ou non, c’est lui qui va amortir les chocs et faire que la pose va tenir. Il est aussi une étape fondamentale lors de la construction d’ongles que ce soit en gel, acrylique ou acrygel.



Me suivre sur :

Youtube

Facebook

Twitter

Instagram

Pinterest

Tiktok